Pour une Charte de la santé selon la Tradition

Nous remercions le Compagnonnage des Métiers de la santé, de nous autoriser à diffuser cette Charte

LE BUT

Permettre au praticien comme au consultant de situer l’exercice des pratiques médicales  au regard de la Tradition, quelle que soit la formation d’origine.

LA TRADITION

Nous entendons la Tradition comme la transmission ininterrompue depuis l’origine, par le Verbe, le symbole ou l’exemplarité, de l’évidence fondatrice.
Cette évidence permet tant l’interprétation pertinente des phénomènes vitaux,  que l’orientation des comportements visant la santé.

PRINCIPE ET COSMOGONIE

Pour la Tradition la vie découle du «Souffle Originel» à l’origine de notre univers.
Ce principe a sous-tendu la cosmogonie de toutes les civilisations. C’est la «Psuché» de la Grèce Antique, le «Prâna» de l’Inde, le «Qi» de la Chine, le «Mana» de la Polynésie, le «Mawu» de l’Afrique, ou plus récemment le «Flux Vital» de l’Occident.
Ce « Flux Vital », irréductible aux seuls phénomènes physico-chimiques rend la matière inanimée, vivante, organisée, et capable de se restaurer.
Ce «Flux Vital» s’exprime concrètement au niveau biologique selon deux modalités complémentaires indissociables
– l’une qui produit et quantifie,
– l’autre qui maintient et qualifie.
Ces deux modalités se nomment dans d’autres cultures traditionnelles :
–       « Solve » et «Coagula» (alchimie occidentale),
–       «Ha et Tha» (Inde),
–       «Yang et Yin» (Chine).
Au niveau du microcosme, ce « Flux Vital » anime la matière selon le double aspect corpusculaire et ondulatoire, sachant que tout corpuscule peut être lui-même considéré comme une onde et inversement.
Ainsi, en langage moderne nous dirons que
– le versant matériel des corps en vie se révèle dans l’organique,
– l’aspect ondulatoire s’exprime dans le fonctionnel,
– les deux s’articulant dans le physiologique.
La conscience, elle, relève directement du «Souffle Originel».

LA SANTE

Selon l’OMS, « la santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité».
Selon la Tradition, « la santé est un état d’harmonie psychologique, organique et fonctionnelle, maintenu par la capacité
permanente d’auto-organisation et d’auto-restauration inhérente à la vie ».

DOCTRINE ET LOIS

La Tradition fonde notre doctrine qui s’exprime en un ensemble de lois dont voici les sept principales :

1- Loi de perpétuation

La Tradition se garde bien de définir le but de la vie, mais elle énonce son expression universelle qui se traduit par la loi de perpétuation.
Cette loi s’épanouit en plusieurs directions, du particulier au collectif, du biologique au spirituel. Cela est conforme à tous les enseignements de la Tradition selon lequel le «Souffle Originel», dès l’instant  créateur, s’empare du monde inanimé et l’organise en diverses directions, avec la capacité d’abandonner une direction au profit d’une autre. Le « Souffle Originel » organise l’expression vitale par expériences diverses, concomitantes ou successives. C’est ainsi que des espèces peuvent disparaître et d’autres se révéler mieux adaptées.

2- Loi d’action

La vie seule, par le «flux vital», est agissante sur la matière inanimée. Jamais l’inverse. Cette loi conforte  le toucher du praticien et son intention guérisseuse. Elle interroge sur ce qui est agissant du remède inorganique et du patient.

3- Loi d’unité

Santé et maladie sont deux aspects biologiques, opposés et complémentaires d’une même globalité. La maladie n’est donc que l’aspect remédiant de la santé. Cela explique pourquoi il est vain de considérer la maladie comme une entité malfaisante à détruire.

4- Loi de compensation et d’adaptation

Cette loi fait suite à la précédente. Elle établit que chaque niveau de maladie est la réponse la plus adéquate à la dégradation de l’état de santé. Cette loi permet le pronostic.

5- Loi des cycles

Toutes les manifestations vitales y compris les manifestations morbides, répondent à la programmation du déroulement cyclique. Cette loi est en permanence mise en évidence dans l’observation du déroulement des maladies, et dans la loi de guérison.

6- Loi de causalités, d’effets et de rétroaction

Cette loi permet d’une part de comprendre que la suppression des effets nécessite la suppression des causes. Cela correspond à la médecine selon la Tradition. Quand, elle ne vise que la suppression des symptômes, il ne s’agit plus de médecine selon la Tradition. Cette loi permet aussi de comprendre l’homéostasie des cinq fonctions du «Flux Vital». Ces cinq fonctions sont : l’absorption, l’intégration, le rejet, le mouvement, et la chaleur. Cette loi est une illustration vitale du modèle moderne de cybernétique.

7- Loi de correspondance et d’analogie

Pour un organisme donné, l’expression vitale du tout se retrouve dans les parties. Cette loi fonde toutes les techniques de réflexologie.

LES PRATIQUES

Ce n’est pas la technique médicale qui fait la Tradition, mais l’esprit et le contexte dans lesquels elle est utilisée et qui désignent l’acte, le traitement et le geste traditionnel. C’est pourquoi cette charte de la santé permet à chacun de situer concrètement les pratiques médicales au regard de la Tradition, et cela quelle que soit la formation d’origine du praticien.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s